Chantiers Solidaires - Mode d’emploi

lundi 23 avril 2018
par  RDEVolution
popularité : 4%

Démarche d’entraide et de partage, les chantiers solidaires servent à soutenir des projets de vie respectueux de l’environnement et de l’humain.

Le principe est simple : une personne lance un appel pour un chantier, on fusionne nos forces pour la soutenir.


En Amont
- avoir une idée claire des actions à mener, se projeter dans l’action.
descriptif de l’action
nombre de personnes
outillage
météo
plan si nécessaire

- proposer son chantier
- prévoir le matériel nécessaire
- envoyé par mail la liste des outils manquants pour que chacun puisse compléter
- Pour les repas, chacun apporte un peu et on partage. La personne qui accueille peut aussi décider d’ offrir le repas.
- il est possible de demander confirmation pour connaître le nombre de personnes qui seront présentes

- Aller voir sur place la nature et l’étendu du chantier (si nécessaire)
- Envoyer à la liste net des chantiers solidaires (à créer) un descriptif
- Présentation de la personne qui lance le chantier
- Présentation du type de chantier
- Jour et horaires
- Adresse complète avec petit plan si besoin
- Définir les besoins en outillage
- Nombre de personnes nécessaire
- Renseignements pratiques concernant les repas.

- Rappeler à l’organisateur du chantier qu’il s’engage à faire une fiche bilan du chantier.

Réunion de préparation :
- Présenter la nature du chantier
- Définir les référents outils et faire la liste des outils nécessaire
- Définir les référents repas / goûté
- Définir le référent accompagnement qui accompagnera l’initiateur du chantier dans la réalisation de sa fiche bilan (l’aider à prendre des photos et à réaliser sa fiche si nécessaire) Penser à la photo avant-après
- Définir les référents bienveillants chargés du lien entre l’initiateur de chantier et l’ensemble de l’équipe (si possible ceux qui ont vu le chantier en amont). Ces personnes auront également pour mission de s’assurer que l’ensemble de l’équipe à bien toutes les infos, de prévenir tous les participants 10 min avant le départ (moment ou l’intelligence collective peut remédier au oubli), de lancer la pause repas.
- Mettre en valeur les compétences des participants.
- Être sûr que l’on sait comment aller au chantier (plan)
- Mettre en place le co-voiturage

La Veille du départ

- Préparation des outils par les référents :
- Vérifier que l’ensemble des outils sont marqués pour les outils "perso". Le faire si ce n’est pas le cas.
- Vérifier l’état des outils et les affûter si nécessaire. Mettre à charger les visseuses.
- Faire une liste des outils emportés qui sera cochée par les référents avant de repartir du lieu du chantier. ( prévoir un stylo)

- Préparation du pique-nique si nécessaire

Le Jour J

Véhicules :
- Chargement du matériel préparé
- Point Gazoil sur chaque véhicule que nous prenons (allons nous tomber en panne ?)
Sur place :
Garder la SYNERGIE de GROUPE ici est la clé d’un chantier facile et réussi
- Faire un cercle de début de chantier si possible avec l’initiateur du chantier pour transmettre des consignes claires de ce qu’il y a faire.
Discussion collective sur la meilleur façon de s’y prendre.
- Nous sommes tous bienveillants les uns envers les autres si jamais l’un de nous s’égare. Nous sommes tous gardiens de la synergie de groupe.
- Mise en place des binômes pour les missions plus risquées et les outils dangereux (style tronçonneuse)
- penser au chantier en chanson : œuvrer en chantant ou en parlant en espagnol, en anglais…

Le soir du chantier
Débriefing collectif pour faire le point, identifier les manques et évoquer ses ressentis ou tensions

Remercier la vie de ces moments partagés ensemble