Présentation du projet

dimanche 22 février 2015
par  RDEVolution
popularité : 3%

................................. Acte I La Ressourcerie du Pont ................................

L’acte I est l’acquisition de la Ressourcerie du Pont, ancienne usine textile de 3500 m2, située sur la commune de Le Vigan dans les Cévennes. Le cadre Industriel de l’usine permet l’efficacité et la légèreté logistique et un plus grand respect de la matière.

Cette base constitue un outil fondamental au projet " éRe d’évolution ". Nous verrons que cet outil est complémentaire avec la " Terre de convergence " de l’acte II et trouvera toute sa finalité dans l’acte III.

Par son rachat, cette coopérative mutualisée deviendra un Bien Commun au service d’un art et d’un artisanat vivant.

Une base logistique

Le lieu permet la coordination du projet et d’optimiser notre logistique (bureautique, espace de rangements clairs et ordonnés...) qui est au service du projet et des actions qui vont dans le sens d’une humanité plus consciencieuse et respectueuse de son prochain et de sa planète.

La Recyclerie

Pour palier à cette dérive, la Ressourcerie met également en place une recyclerie avec un cycle de réemploi des objets qui avaient comme destination, la déchetterie. Actuellement ce mouvement des recycleries est en plein boom, un français sur six peut en trouver une à proximité de chez lui. Un essor qui s’explique facilement : les recycleries permettent de réduire le poids des déchets pour une commune, la création d’emplois et dans un contexte de crise financière, permettent aux plus modestes de s’équiper à petits prix, en habits, vaisselles, meubles, électroniques, livres...

En mettant au centre l’Artisanat, La Ressourcerie du Pont va plus loin que le réemploi, en remontant la filière de production et en y injectant de l’éthique. Un artisanat qui travaille de sa passion, qui aime œuvrer avec des matières saines provenant de son local, qui aime se partager et se transmettre, un Artisan que l’on peut revoir pour réparer l’objet...

Une Ruche d’Art et d’Artisanat

La Ressourcerie est une ruche d’artistes et d’artisans où la création est au centre. Déjà des compétences s’expriment telles que ; la couture, la menuiserie, la soudure, la mécanique, la vannerie, la sculpture, la danse, la forge, la photographie, la vidéo, le jonglage, la musique... Cette activation du savoir-faire, des vieux métiers, de la transmission et du lien social apporte une forte légitimité à une époque où nous sommes de plus en plus seul et dépendant de ce que le système commercial veut bien nous présenter avec toutes ces aberrations en coulisses au niveau de la santé, de l’environnement, du sens, de l’obsolescence programmée, du gaspillage, du jetable... Ici, des outils et des ateliers mutualisés apparaissent pour œuvrer sur le textile, le fer, le bois, l’électronique, la mécanique...

"Le Village Du Possible"

Cet outil que constitue la Ressourcerie, nous permet également tout ce qui est stockage et optimisation de la caravane nomade d’ alternatives concrètes. Également nommée "Village du Possible" c’est une vitrine vivante en place sur divers évènements. Elle est active au niveau de se chauffer, se vêtir, se loger, se nourrir, se déplacer, de la production énergétique, des toilettes sèches... Elle permet de générer des rassemblements de plusieurs centaines de personnes en autonomie énergétique pour incarner une sobriété possible qui n’est pas un retour à l’âge de pierre, mais bien une avancée dans le confort d’un bien-vivre, en adéquation avec le respect de notre environnement. Les alternatives sont en perpétuelles évolutions que se soit au niveau des poêles, des cuiseurs solaires, des kits d’économie de carburant, donnant lieux à de passionnants ateliers adaptés à tous les âges.

"La Cuisine Sauvage"

Pour les évènements nous pratiquons la cuisine la moins énergivore, une cuisine nomade, végétale, au feu de bois (fours et cuiseurs à bois sécurisés), sans additifs, avec des produits sains, issus un maximum de partenariats et d’échanges avec des producteurs locaux éthiques, et de nos cueillettes sauvages (ortie, ail des ours, algues, champignons, châtaignes...). Les repas sont à prix libre et conscient. Nous complétons l’espace cuisine par des panneaux d’informations sur l’alimentation vivante mais aussi sur les méfaits du sucre raffiné, aspartame et autres additifs alimentaires... En plus des repas, un snack avec un four à pain nomade permet de préparer pizzas, tartes, gâteaux... Nous faisons aussi des fritures végétales (falafels, pakoras), des graines germées, des boissons naturelles fermentées (boissons santé à faire connaître), de bonnes tisanes et tchaï.

Plan financier

L’ association R(d’)Evolution loue actuellement les locaux de la Ressourcerie du Pont (environ 2000/euros par mois avec l’assurance) pour trois ans, depuis mai 2014. La location était déjà un gros défi. Les soutiens et personnes qui sont apparus pour sa mise en place ont permis de le relever. L’objectif est de pérenniser ce lieu en le rachetant par un financement participatif. Le montant de l’usine est de 300.000 euros. Nous lançons donc un appel à soutien. De 30.000 personnes qui apporteraient 10 euros à 300 qui apporteraient 1000 euros, tout est possible. Nous sommes même ouverts à des prêts car à l’heure actuelle ce sont 2000 euros par mois qui sont dépensés pour la location alors qu’il pourraient servir au remboursement de prêts.

Une opération à réussir avant Mai 2017, date de la fin de la location.

Une centrale d’énergie éthique

Dans un second temps, l’objectif, vu l’espace ensoleillé présent sur les toits, serait de faire évoluer la Ressourcerie en génératrice d’électricité photovoltaïque avec nos partenaires d’ Enercoop, à l’image du projet modèle de nos collègues des "Survoltés" dans le Gard.

Le défi de l’acte I

Comme dans beaucoup de projets se sont les premiers pas qui sont les plus durs. L’acte I représente ce premier pas, il est le plus difficile car il repose sur le discernement et la générosité collective, il ne dépend plus de nous. Pourtant nous avons confiance. Durant toutes ces années d’existence l’activité principale de l’association a été le soutien désintéressé à des entreprises collectives et individuelles éthiques et nombreux sont ces personnes qui attendent le moyen de nous rendre la pareil. De plus le projet dépasse notre cadre associatif pour devenir une véritable stimulation d’un territoire, générant un exemple de transition créateur, de richesse et de stimulation reproductible dans n’importe quelle localité. C’est donc bien une avancée de la cohérence collective que révèlera la réussite de ce projet par l’acquisition concrète d’un Bien Commun.

« On se retournera et on ne pourra plus dire que l’on aura rien fait de concret. »

................................. Acte II La Terre de Convergence ................................

Repérer le frein...

Dans notre parcours associatif nous multiplions les occasions de créer des instants de rassemblements dans nos différences, de convergences éthiques et de moments populaires. Cela s’exprime soit dans l’aide logistique et énergétique (Mantra fest, Souffle du rêve 2012...), soit dans la co-coordination (Le Galoupio au Vigan, les Convergences énergétiques de Lézan, Le Souffle du rêve 2013, La Foire à l’autogestion, Transition Languedoc-Roussillon…), soit dans la mise en place de projet (La Marche du Vivant, Marche ton Rêve...). Pourtant le point noir qui revient à chaque fois est la question du terrain qui reçoit le rassemblement. Soit nous en revenons à des locations qui font augmenter le prix de revient de l’évènement, soit des accords sont trouvés avec des propriétaires privés, mais à chaque fois, nous restons dépendants de leur bon vouloir et cela ne facilite en général pas la tâche.

...Pour Générer le levier

L’objectif de l’acte II est d’acquérir une terre optimisée pour recevoir de tels évènements. Elle deviendrait un bien commun au service de ces instants de convergences, qui multiplient et facilitent les connexions et l’échange entre les acteurs et actrices, entre ceux qui cherchent et ceux qui proposent, entre ceux qui savent et ceux qui veulent savoir... Des convergences sur des points de plus en plus précis pourraient se mettre en place, pour rassembler les acteurs d’un même sujet et le public concerné. En avançant dans ce sens nous irions vers de multitudes de rendez-vous de qualités de taille raisonnable. Le fait que la Terre soit acquise dans cet objectif permettrait de l’optimiser pour rendre la mise en place de ces rencontres toujours moins coûteuse et logistiquement plus légère.

Par exemple, les toilettes sèches ne seraient pas à construire ou à louer à chaque fois et à démonter à la fin, elle resteraient et s’optimiseraient, de même pour les structures et leurs emplacements. Sur tous ces évènements des fondamentaux reviennent. Une terre de Convergence permettrait de les prendre sérieusement en main : l’espace des enfants, des familles, les sanitaires, douches, parking, coin infirmerie, accueil, lieu de conférences, place centrale...

Et ce sera un plaisir que d’organiser des chantiers collectifs et des ateliers d’auto-constructions car ces œuvres communes deviendront de réels acquis.

Une Terre de formation en Agro-écologie

Grâce à des partenaires locaux diplômés et investis dans un maraîchage éthique et productif, qui se nomment souvent "Paysans", La Terre de Convergence, en dehors des temps de rassemblements, conservera une activité de transmission au niveau Agricole et Permacole. Formations, stages, ateliers, réserves de semences, grand jardin en permaculture, préservation des abeilles, protection et développement de la biodiversité, vergers... Une cohérence qui s’appréciera d’autant plus que les rassemblement bénéficierons de cette production saine et locale, faisant encore baisser le coût au niveau des aliments et des transports.

La complémentarité entre la Terre de Convergence et la Ressourcerie du Pont

La Terre qui se situera au mieux, au plus près de la Ressourcerie, gardera sa légèreté grâce à elle. En effet, la Ressourcerie permet de facilité tout ce qui est organisation, garage, création de toilettes, panneaux, structures... Et leur stockage. La boucle est bouclée. Ainsi la matière est entretenue et rentabilisée rapidement, permettant à la démocratie locale et participative de s’exercer en s’étant alléger de ce fardeau temps/argent/énergie que représente la logistique. Nos rencontres figurent déjà dans les rencontres internationales les plus sobres énergétiquement et financièrement. Ce tremplin que représente La Terre de Convergence, ferait descendre les contraintes à du jamais vu. C’est un exemple de possible, pour chaque local, d’acquérir collectivement une Terre de rencontres pour stimuler positivement son territoire. C’est également un exemple de stimulation économique, car les retombées financières de ces évènements pour la commune qui le reçoit, s’exprimant au travers du commerce, de la réservation des gîtes, de la restauration, ne sont plus à prouver. Nous recevons régulièrement les encouragements de tout ces acteurs pour continuer dans ce sens.

Plan financier

Il n’y a qu’un pas pour que ces encouragements cités ci-dessus se transforment en soutien financier. De même, de nombreux mouvements éthiques qui suivent notre aventure, avec qui nous nous croisons sur la coordination ou le soutien d’évènements, se montrent susceptibles d’être partenaires. Après repérage local, il apparaît que des surfaces d’une centaine d’hectares (l’idéal pour la Terre de Convergence) sont accessibles pour environ 300.000 euros. Si 30 mouvements prêtent ou donnent 10.000 euros nous ouvrons une Terre de Convergence qui dès les premiers évènements sera capable de commencer à rembourser les prêts si il y a . En tout les cas dès le début la Terre sera génératrice d’excédents. A titre d’exemple le Souffle du Rêve 2013 a généré 30.000 euros d’excédent et ce avec une participation libre pour le public. Pour 10.000 euros, le mouvement éthique aura droit à son événement avec une logistique au service. Cela sera accompagné par un appel à financement participatif pour activer cette clef qui permet qu’Ensemble, plein de "petits", peuvent franchir de grandes montagnes.
Enfin l’appui stable, de la Ressourcerie acquise, permettra d’agir sur le plan financier, l’équipement et l’optimisation du matériel. Autant dire que ce projet de l’acte I à l’Acte II peut prendre trois, quatre, cinq ans,mais dès qu’il est en place génère une abondance
qui lui permet de vite se stabiliser en autofinancement,permettant ainsi de donner vie à l’acte III.

« convergence, s : nom féminin singulier ; concentration, confluence, meeting, rassemblement, regroupement, remembrement, sit-in, union................... »

................................. Acte III Les Gardiens de la Terre ................................

Les excédents de l’acte I et II soutiendraient cette cause finale qu’est la Terre accessible à chacun pour qui veut bien la respecter. Car de là il est possible de se créer réellement une autonomie énergétique ou alimentaire et de créer un cadre éthique de vie. Bientôt, un habitant de la Terre sur deux vivra dans une ville. Le monde rural se vide de ses jeunes, de ses entrepreneurs, de ses commerces. Alors que, parallèlement, apparaît une population qui souhaite vivre dans un environnement plus naturel et moins pollué. Ce projet permet de rendre accessible ce monde rural à cette population, pour le redynamiser, dans l’éthique. L’association se chargerait de trouver des parcelles et de les acheter. Déjà un réseau de propriétaires apparaît pour faire baisser les prix de parcelles pour ce projet. Avec le temps, une confiance c’est installée, nombreux sont ceux qui voient ce que l’on génère dans les actes, surtout au niveau des chantiers solidaires qui boostent un lieu de manière impressionnante ou de friches transformées en jardins nourriciers.

L’accès à la Terre pour une Transition libre et active

Une fois acquise, l’accès à la terre pour les familles se fera sur dossier de présentation de leur projet de vie. Ainsi nous pourrons installer les personnes en fonctions des manques locaux : des maraîchers, des artisans... Les personnes bénéficiant des terres devront être en accord avec une charte éthique et évolutive, encourageant des comportements respectueux : l’interdiction aux pesticides et insecticides chimiques, aux OGM, à l’énergie nucléaire, aux Gaz de Schiste et autres extractions industrielles, zone de protection des animaux sauvages, des abeilles et de la biodiversité... C’est de ce positionnement que l’appellation Gardien de la Terre trouve son fondement. Il pourra aussi être envisagé, l’acquisition de biens communs pour amener de la cohérence et de l’autonomie à l’ouverture de ces lieux (pressoir, broyeur...), l’ouverture de lieux avec des fonctions spécifiques comme des jardins communs, des terres pédagogiques, des terres pour des collectifs. Et prioritairement, l’ouverture d’une terre "dortoir" pour répondre à l’urgence et à l’ appel de ces amis de cœur (L’abbé Pierre et Coluche), permettant d’assurer que personnes ne peut mourir de faim et de froid autour de nous.

En multipliant les parcelles, plutôt qu’en développant une grande communauté, nous nous sentons plus proche de nos idéaux qui ne sont pas l’autonomie autarcique mais bien de faire se croiser cette population en transition avec les habitants locaux. Pour que, par les échanges quotidiens et le hasard, cette Transition circule et ne soit pas étiquetée à un mouvement mais bien libre, comme elle se doit d’être, de s’exprimer au travers de chaque individu qui en conscience a choisi l’évolution de ses comportements pour répondre de manière responsable aux défis sociaux et environnementaux d’aujourd’hui et assurer un avenir à ses enfants, et aux enfants de ses enfants.

Le Soutien de la Ressourcerie du Pont et de la Terre de Convergence aux Gardiens de la Terre

Les personnes ainsi installées bénéficieront de la bienveillance du collectif pour que leur projet éthique se réalise. La Ressourcerie sera présente avec les chantiers solidaires, le prêt d’outils pour travailler la terre et avec toutes ses compétences artisanales. La Terre de Convergence, avec sa partie formation agricole transmettra un plan de réalisation de jardins optimisés pour les conditions locales avec le don de graines adéquates, elle pourra aussi approvisionner en paniers bio les nouveaux arrivants pour leur laisser le temps de construire leur propre autonomie. Loin d’une rupture, ils trouveront du lien social car l’association restera un lieu d’écoute de chacun, des rencontres régulières entre les Gardiens de la terre verront le jour et les Convergences ouvriront, elles, à des rencontres entre porteurs de projets identiques ou complémentaires

Du local au global

Il est évident que nous pourrions nous contenter d’incarner dans un territoire rural en crise cet exemple local de transition active, générateur d’emploi, de formation, de transmissions, d’autonomie alimentaire et énergétique...Ce serait déjà gagné. Pourtant nous ne pouvons pas seulement renforcer une autonomie territoriale et laissé de côté ceux qui n’ont pas la chance de pouvoir réaliser de tel projet car leur priorité est déjà de survivre. C’est dans les mains de notre génération : soit il se passe quelque chose soit nos enfants connaîtrons les peuples du mondes seulement dans des livres d’histoires. Nous aurons réussis une transition dans notre société mais nous aurons oublié nos racines.

Aussi vu que le projet n’a pas besoin de rentrer d’argent par l’acte III, des fonds vont être mis en place pour soutenir les tribus du mondes. En lien avec la famille qui bénéficiera d’une parcelle, un loyer sera mis en place, modique et correspondant aux ressources de la famille. Il permettra qu’une fois que la somme de la parcelle soit atteinte que la famille devienne réellement propriétaire de son terrain. Nous demanderons également à chaque Gardiens de choisir une tribu dans le monde pour en être parrain. Ainsi chaque parcelle ici, parrainera une parcelle là-bas. Le loyer servira au rachat de Terre ou autres biens communs permettant pour les tribus soutenues un réel pas en avant pour sortir de la survie. Pour en être sûr, un suivi par la famille et par notre réseau de voyageurs sera mis en place. Plus des parcelles s’ouvriront ici et plus nous découvrirons que notre humanité est riches de milles couleurs et qu’un système destructeur était en train de faire disparaître cette richesse au profit de notre consommation. Plus nous transformerons cette situation.


Bien sûr, milles coups de théâtre peuvent se passer dans ce scénario déjà engagé mais soyez sûr que nous tiendrons l’axe de ce projet, il est le fruit de notre expérience et de l’écoute attentive de l’intelligence collective. Nous ne fixons pas de durée à sa réalisation complète nous savons juste que nous allons avancer pas à pas en restant ouvert à toutes les évolutions et partenaires qui apparaîtrons. Nous trouverons vraiment un repos quant les premières parcelles ouvriront pour des familles. Nous sommes plusieurs à mettre 100% de notre énergie à sa réalisation et des centaines d’autres y apportent ce qu’ils peuvent. C’est comme cela que se construit une histoire vraie, nous y arriver, c’est logique, il faut juste que chacun apporte ce qu’il sent d’apporter.


C’est l’essence de la France que de rayonner du changement. Incarnons ensemble notre responsabilité de ne pas aller au bout de l’absurde, mettons du sens à l’inconnu, transformons le puzzle labyrinthique de l’individualisme et de la matérialité par une conscience de notre liberté et de notre responsabilité collective,

Pour que cette ère en mutation soit une

........................................ éRe d’ Evolution ..............................................


Soutenir le Projet

Documents joints

Télécharger le Projet
Télécharger le Projet

Navigation

Articles de la rubrique

Sites favoris


2 sites référencés dans ce secteur